Mort tragique de A. Ndiaye : Le présumé meurtrier arrêté

Une fille de 8 ans meurt dans des circonstances atroces à Bargny. Elle a été retrouvée dans une maison en construction lundi dernier, vers 19 heures, par des jeunes qui s’activent dans la collecte et vente de ferraille.

La trouvant avec des blessures au menton et le nez saignant, ces jeunes ont prévenu la police de Bargny. D’après l’autopsie, il s’agit « d’une mort à la suite d’une asphyxie mécanique par étranglement associée a des légions de coups et blessures par un objet contondant. Selon Ndeye Konté, la mère de la victime, l’auteur du crime a trouvé sa fille devant la maison, car sa fille ne sortait jamais sans demander la permission. Elle rend grâce à Dieu, mais demande que justice soit faite.

Viol écarté

D’après l’autopsie, il s’agit « d’une mort à la suite d’une asphyxie mécanique par étranglement associée a des lésions de coups et blessures par un objet contondant. A Ndiaye n’a toutefois pas été violée, selon le rapport du médecin-légiste.

Tueur de proximité

L’enquête de la police lancée à la suite de la découverte macabre semble avoir porté ses fruits. Et pour cause : le présumé tueur, un jeune du quartier (Bargny Kip), est placé en garde à vue pour meurtre.

Terreau insécure

D’après le journal L’Observateur, les habitants de Bargny crient à l’insécurité et indexent l’absence d’éclairage public.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire