Mah Keita (Bassiste) : «J’étais certaine que je n’aurais pas de vie amoureuse»

En plus d’être l’une des rares bassistes féminines au Sénégal, Mah Keita se distingue aussi par son albinisme. Ce qui ne l’empêche pas de faire son bonhomme de chemin sur la scène musicale. En 2023, elle a bouclé une tournée en solo après des prestations au niveau mondial avec Fada Freddy à travers son projet «Gospel Journey», et participé à plusieurs festivals avec Baba Maal, notamment. 

Sa vie amoureuse est plus complexe, avoue-t-elle dans un entretien accordé à L’Observateur. «Il faut savoir que pour des personnes comme nous, le premier abord des hommes, c’est de la curiosité, confie l’instrumentiste. La plupart de ceux qui nous courtisent veulent satisfaire cette sorte de curiosité qu’ils développent à notre égard. Histoire de savoir ce que cela fait d’être avec des personnes comme nous.»

D’ailleurs, poursuit-elle, «à 15 ans, j’étais certaine que je n’aurais pas de vie amoureuse. J’avais peur et j’étais convaincue que les garçons n’allais jamais s’intéresser à moi.»

Là, l’ex-membre du groupe «Takeifa» a tout faux puisqu’affirme-t-elle, «les propositions ne manquent pas». Elle explique : «Pour dire vrai, avec ma charge de travail, je ne me suis pas vraiment intéressée aux relations sentimentales assez tôt. J’ai travaillé et voyagé à travers le monde. Je n’étais pas forcément focus sur les hommes. Je peux dire que, d’une part, c’est à cause de moi. Malheureusement, depuis que j’essaie, je suis confronté qu’à ces cas de figure, des hommes qui ont un intérêt malsain. N’empêche, il y a des personnes qui te respectent et qui ont de réels sentiments, mais les touristes sont plus nombreux.»

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire