PUBLICITÉ
Affaire Bébé Aida : La ravisseuse arrêtée  « J’ai fait deux fausses couches[…] Je veux un enfant »

Affaire Bébé Aida : La ravisseuse arrêtée « J’ai fait deux fausses couches[…] Je veux un enfant »

Prise la main dans le sac, la ravisseuse de bébé Aïda n’a pas perdu de temps pour avouer avoir enlevé la petite. En effet, la ressortissante gambienne, arrêtée dans son appartement à Pikine Icotaf, a retracé personnellement le film devant les enquêteurs du commissariat de Pikine.
Dans la matinée du lundi dernier vers 10 h, la commerçante S. Dramé se rendait au marché Zinc en vue de récupérer un tissu en bazin. Mais la dame âgée de 28 ans s’est retrouvée nez à nez avec bébé Aïda qui était à la devanture du domicile familial.

Aïda m’a tendu ses bras en m’ordonnant de la soulever. Ainsi, j’ai porté le bébé dans mes bras avant de me rendre dans une boutique pour lui acheter des bonbons », a confié la ravisseuse lors de son interrogatoire, selon des sources de Seneweb.
Dès sa sortie de la boutique, la ressortissante gambienne, dit-elle, s’est enfuie avec bébé Aïda, sans mesurer la gravité de son acte. Ainsi, elle a réussi à entrer, discrètement, dans son appartement avec l’enfant, d’après son récit.
« J’aimais et je chérissais bébé Aïda »
Toutefois, S. Dramé a fait des confidences émouvantes devant les enquêteurs du commissariat de Pikine. Elle précise qu’elle prenait bien soin du bébé depuis le jour de l’enlèvement jusqu’à l’arrivée de la police de Pikine dans son appartement.
« J’ai fait une fausse couche à deux reprises […] Je veux un enfant »
« J’aimais bébé Aïda et je la chérissais. Je veux avoir un enfant. Mais j’ai fait deux fausses couches. Je suis en train de suivre un traitement dans la médecine traditionnelle, en vue d’avoir un enfant », confesse la commerçante qui est actuellement en garde à vue pour enlèvement et séquestration.
L’enquête suit son cours.
Rappelons qu’à la suite d’une traque sans répit, les hommes du commissaire Mame Arona Bâ ont retrouvé la petite Aïda. Elle est actuellement saine et sauve. Ainsi, les limiers de Pikine ont soulagé toute une famille, voire une nation.

Seneweb

PUBLICITÉ